l’objet et le visiteur en question
(1996-1997)

Ces installations se placent en relation avec un environnement pénétrable au sein duquel le visiteur est confronté à un dispositif sculpture-vidéo. Celui-ci est mis en place de telle sorte à provoquer chez le visiteur un sentiment de mise en danger. Cette mise en danger de sa propre personne ou dont il va être responsable par sa seule présence est perçue au moyen de la vidéo. Celle-ci complète un travail de sculpture inerte voire inoffensive car simplement perçue en tant qu’objet par le spectateur, en y associant un événement. La sculpture apparaît alors animée d’une réaction (le jeune mannequin) ou porteuse d’un phénomène qui perturbe la stabilité de la relation du spectateur à un objet. Ces installations amènent ainsi le visiteur à la perception de son implication. Elles mettent en avant l’effet de présence à la fois de l’oeuvre et du visiteur par leur mise en relation.

 

the object and visitor questioned
(1996-1997)

These installations are placed in a penetrable environment in which the visitor is confronted by a sculpture-video piece. This is positioned in order to provoke a feeling of danger in the visitor.
This feeling of danger is sensed by the visitor, who is responsible through their solitary presence, via the video. This video completes a sculptural work which is inert, even inoffensive, simply because it is perceived as an object by the visitor, who associates an event with it. The sculpture seems to be animated by a reaction (the young model) or carrier of a phenomenon that perturbs the stability of the relationship between the spectator and an object. In this way installations lead the visitor to a perception of their own implication in the work. They make clear the effect of the presence of both the artwork itself and the visitor.
(translation: Lindsay Onions)