installations bipolaires
(1996-1997)

Des dispositifs minimaux sont installés dans des environnements au sein desquels ils vont entretenir une relation bipolaire, sur le principe du on/off, avec un phénomène aléatoire (la pluie ou la mouche). L’installation est dédiée à l’accueil de ce phénomène de nature chaotique qui a pour effet d’activer ou de désactiver le dispositif mis en place, à l’instant T sans phase intermédiaire. L’activation se produit à travers un effet de bascule par lequel l’installation change d’état. Elle apparaît ainsi comme une matrice, caractérisée autant par sa disponibilité que par sa capacité à composer avec le phénomène en son sein. Tant par les matériaux employés que par les phénomènes sollicités, l’installation devient le lieu symbolique d’une bascule entre l’état de vie et l’état de mort ainsi que de son renversement.

bi-polar installations
(1996-1997)

Minimal installations are placed in environments where they maintain a bipolar relationship, using an on/off principal, with a random phenomenon (the rain or the fly/ rain or flies). The installation is dedicated to this chaotic natural phenomenon which activates or de-activates the installation set-up, at the T moment without an intermediary stage. Activation creates an overbalancing effect which causes the installation to change state. It appears as a mould, characterised as much by its availability as by its capacity to create using the phenomenon within it. Through the materials and phenomenon used, the installation becomes the symbolic setting of a teetering between the state of life and that of death as well as reversal.
(translation: Lindsay Onions)